Les Amis de la Thalie

Les membres de l'association les Amis de la Thalie

Présidente : Mme Myriam Sicard-Lakor
Vice-président : M. Roger Givry
Secrétaire : M. Pascal Lécuelle
Trésorier : M. Denis Recordon

Siège social : 2A, Place de la Mairie
71530 La Loyère
Contact:
associationdesamisdelathalie@gmail.com

 

L’Association des Amis de la Thalie a pour but :


- De protéger la zone humide de la Thalie contre tout projet qui viendrait l’amputer ou la 
   transformer ou amplifier les crues (menace d’inondabilité permanente des zones d’habitation
   et d’exploitation agricole) tout en considérant les enjeux économiques, mais dans une
   démarche durable, raisonnée et respectueuse des normes et des lois.

- De défendre les intérêts fonciers des habitants et des propriétaires.

- De préserver la qualité de vie des habitants : Air, Bruit, Eau,…

- De préserver et réhabiliter la zone humide de la Thalie sur le site naturel du Quart des Iles.

- De préserver les espèces animales et les espèces végétales de la zone humide de la Thalie.

Les habitants des 3 communes directement impactées, La Loyère, Fragnes et Champforgeuil qui se sont déplacés en nombre lors de l’enquête publique, ont pour la plupart mis en avant leur désaccord, individuel, à ce projet et à la nuisance générée par ce nouveau tracé.
La création de cette Association permettra à tout à chacun d’y adhérer et de voir sa voix entendue et amplifiée auprès de toutes les instances concernées.

La lecture des différents documents mis à disposition, en mairies ou sur Internet, a clairement mis en évidence des incohérences, des imprécisions, des manques, ou des informations chiffrées et affirmées non étayées ni justifiées (par exemple la non prise en compte, dans le dossier technique, de l’arrêté portant approbation des plans de prévention du risque d’inondation prévisible du bassin de la Corne du 26 Novembre 1999).
L’avis de l’autorité Environnementale 10 Juin 2014 rédigé par le préfet de la région Bourgogne, en est la preuve compte tenu de toutes les remarques concernant le dossier technique du projet.

Nous ne pouvons que nous inquiéter de la véracité du document d’études et technique et nous poser des questions sur l’intérêt réel de ce projet initié il y a plus de 20 ans dans un contexte économique complètement différent et prenant en compte une urbanisation entièrement revue depuis.
Il est certain que ces points seront tous analysés dans le détail et feront l’objet si nécessaire, pour chacun d’entre eux, de dépôt de recours.

En parallèle, nous demanderons à toutes les autorités compétentes impliquées (Communes, Grand Chalon, Conseil Général, le Ministère de l’écologie,…) dans ce projet, de reconsidérer leur décision compte tenu de ces doutes et des faiblesses à la fois du dossier d’études et du dossier technique.

Ce projet n’est pas une fatalité. Il ne serait pas concevable et acceptable, que ce projet se fasse dans l’urgence, après ces nouveaux questionnements sur le dossier.
Il serait tout aussi inacceptable, de la part des autorités, de faire s’opposer les habitants de la rue de Coubertin aux habitants impactés par le tracé de la déviation.

L’association n’a pas pour objet de proposer ou défendre un autre projet alternatif, mais il est une évidence économique et écologique que personne ne peut nier, à savoir la valorisation de l’existant, comme pour les projets de réhabilitations des traversées d’agglomérations par les autoroutes (mur antibruit, revêtement de chaussée silencieux boisement,…)

Pour appuyer sa demande et faire entendre ses requêtes auprès des décideurs, l’association utilisera tous les moyens légaux à sa disposition y compris les médias locaux, régionaux et nationaux.